Les 10 étapes du déroulement d’un chantier de maison individuelle chez Maisons Logelis

Les 10 étapes du déroulement d’un chantier de maison individuelle chez Maisons Logelis

Construire sa maison

Les 10 étapes du déroulement d’un chantier de maison individuelle chez Maisons Logelis

Construire votre maison : c’est une grande aventure qui vous fait rêver ! Vous parvenez déjà à la visualiser très clairement dans votre tête : de grandes baies vitrées pour apporter un maximum de luminosité à votre intérieur, un mix de bois et crépis gris anthracite pour un design moderne, des pièces de vie spacieuses et chaleureuses, etc. Parfois, quand votre imagination s’emballe, vous allez même jusqu’à imaginer le jardin et la piscine ! Bref, faire construire votre maison vous fait rêver ! Après avoir signé un CCMI (Contrat de Construction de Maisons Individuelles), vous êtes curieux de connaître le déroulement d’un chantier de maison individuelle. Chaque maison est construite plus ou moins de la même façon. Toutefois, une maison industrialisée par Maisons Logelis change quelques petits détails et simplifie la construction.

En amont, pour que le chantier puisse commencer, un accès reliant le terrain et le réseau routier doit être mis en place. Cela permettra aux engins et camions de chantier d’y accéder pour réaliser la construction de votre maison. Cette démarche est préliminaire au déroulement d’un chantier de maison. C’est ensuite le moment de raccorder la parcelle aux différents réseaux, à savoir, l’eau, l’électricité, le gaz, l’assainissement, etc. C’est seulement après cela que le chantier pourra commencer effectivement.


Le gros œuvre, la partie structurelle du déroulement d’un chantier de maison


Le gros œuvre est la partie la plus importante d’une construction. En effet, il s’agit de la structure de la maison : ce qui va assurer sa solidité face aux diverses intempéries. Nous y retrouvons les fondations, les murs, les fenêtres et le toit. Le gros œuvre correspond aux 8 premières étapes du déroulement d’un chantier de maison :
 

1) Le bornage : Cette étape consiste à appliquer des repères pour délimiter le terrain. Dans le cas où il se situe en lotissement, vous n’aurez aucunes difficultés à le délimiter. En effet, la loi Solidarité Renouvellement Urbain impose aux vendeurs de vous donner un certificat reprenant l’ensemble des caractéristiques du terrain, à savoir, sa surface, ses limites, etc. En revanche, si le terrain est isolé et que le bornage n’a encore jamais été fait, il est préférable de faire appel à un géomètre pour le réaliser. C’est aussi à ce moment que l’emplacement de la maison est délimité par le constructeur.

Le bornage.jpg
Le terrassement.jpg

2) Le terrassement : C’est pendant cette étape du déroulement d’un chantier de maison que l’on va adapter le terrain pour qu’il puisse accueillir les fondations de votre future maison. Le terrassement assure la stabilité de la zone et prévient contre d’éventuels glissements de terrain. Ainsi, on va venir creuser afin d’implanter la maison au sol et aplanir le terrain. C’est dans cette cavité et selon la nature du sol, que des tranchées plus ou moins profondes seront creusées, pour constituer les fondations.

 

C’est également à cette étape-ci que le système d’évacuation des eaux est effectué. Avant de procéder à ces travaux, il est fortement recommandé de faire une étude de sol. Cela peut éviter les risques impactant la stabilité et la pérennité de votre future maison.

3) Les fondations : elles constituent un élément central de la maison car elles engagent sa solidité et sa durabilité. Il est possible de les réaliser de deux façons différentes :

  • Pour les fondations classiques : une armature en ferraillage est posée dans les tranchées. Elle est ensuite recouverte de béton coulé dans les tranchées de façon à la recouvrir dans son intégralité. La couche de béton doit être coulée en une seule fois de façon égale sur l’ensemble des tranchées.
Les fondations d'une maison.jpg
Les fondations.jpg

 

  • Pour les fondations en filière sèche avec pieux métalliques : Des pieux métalliques ayant l’aspect de grosses visses sont plantés en profondeur dans le sol. Ils viendront accueillir le soubassement.
Les fondations en filière sèche.jpg
La filière sèche avec pieux.jpg

 

4) Le soubassement : Le soubassement constitue la partie enterrée des murs de votre future maison. Cette étape est indispensable dans le déroulement d’un chantier de maison.
 

  • Lorsque des fondations classiques ont été réalisées : Maisons Logelis privilégie le soubassement « Vide sanitaire » qui est réalisé dans la majorité des cas. Il s’adapte très bien aux terrains en pente. Il prend la forme d’une surélévation entre les fondations et le sol naturel pour ainsi empêcher l’humidité de s’infiltrer. Il y a donc un espace plus ou moins important entre les fondations et la dalle.
Le soubassement.jpg
La mise en place des réseaux.jpg

 

 

Il permet un accès facilité aux différents réseaux (électricité, eau, etc.). Nous utilisons des blocs de parpaing et aggloméré (ou longrines) placés sur les fondations qui vont venir jusqu’à la surface. Ces derniers viennent supporter l’ensemble de la maison.
 

 

 

  • Lorsque des fondations en filière sèche avec pieux métalliques ont été réalisées : Des longrines en béton armé ou bois vont reposer sur les pieux.
     

5) Le dallage : En lien avec le type de soubassement « Vide sanitaire », un plancher poutrelle sur hourdis est posé. Cela consiste à poser des poutres en T, très souvent en béton armé, sur le soubassement. Des hourdis, autrement dit, des blocs de béton armé (ou en polystyrène dans certains cas) viennent s’imbriquer entre ces poutres pour constituer la dalle. Un ferraillage recouvre cette dalle structurelle et du béton est à nouveau coulé pour venir constituer une dalle de compression.

Plancher poutrelle sur hourdis.jpg
Le dallage.jpg

 

6) La mise en place des murs : Une fois la dalle réalisée, c’est le moment d’élever les murs. C’est l’étape du déroulement d’un chantier de maison qui précède la fabrication de la charpente et de la toiture. Maisons Logelis livre, directement sur le chantier, ses panneaux prémontés de façon industrielle avec lisses basses et hautes intégrées. Il n’y a donc plus qu’à fixer les pans de mur, d’une longueur de 10 mètres, maximum sur la dalle grâce à des équerres spécifiques. Les murs structurels intérieurs, aussi appelés « murs de refend » sont montés de la même manière. La mise en place des murs s’effectue de la même façon pour l’étage.

La mise en place des murs.jpg

 

Le cœur des murs structurels est conçu par Logelis industrie en usine. Il se compose d’une âme en mousse polyuréthane au sein de deux plaques d’OSB. Le type d’isolation utilisée est particulièrement important pour cette partie de la construction.


Selon l’isolation choisie, les conséquences sur les factures d’énergie ainsi que votre confort quotidien peuvent être énormes, et ce, sur le long terme. Les murs de Maisons Logelis sont déjà isolés contrairement à la construction traditionnelle. Le fait que ces panneaux soient fabriqués en amont permet de gagner un temps non négligeable sur le chantier car une fois réceptionnés, il n’y a plus qu’à les monter.

Dans le cas où la maison doit posséder un étage ou des combes aménagées/ aménageables, une dalle de bois (CLT) sera mise en place. Une sous couche acoustique est également intégrée sur le plancher intermédiaire.

Dalle de bois CLT.jpg
Plancher intermédiaire.jpg

 

7) La charpente et la couverture : C’est à la fin de cette étape du déroulement d’un chantier de maison que la construction sera considérée comme hors d’eau, en d’autres termes, étanche à l’eau. La charpente va venir soutenir la couverture de la toiture. Elle est composée notamment de chevrons (poutres en bois formant la pente du toit) et liteaux (tasseaux en bois posés perpendiculairement sur les chevrons), sur lesquels reposeront les tuiles. A noter qu’un pare-pluie, assurant l’étanchéité du toit, est inséré entre les chevrons et les liteaux. C’est dans cette étape que seront mis en place les gouttières, les descentes d’eaux pluviales et le conduit de cheminée.

La charpente.jpg
La couverture.jpg


8) La pose des menuiseries et de l’isolation extérieure : C’est maintenant le moment d’assurer le hors d’air. Cela signifie que la maison est autant étanche à l’eau qu’à l’air. Les portes, portes de garages et fenêtres sont posées.

De même, l’ITE (Isolant Thermique Extérieur), composé de laine minérale, est installé. S’ajoute à cela, une trame et l’enduit.


 

Les menuiserie et l'ITI.jpg

Le second œuvre, la partie finitions du déroulement d’un chantier de maison

Le second d’œuvre revient à rendre la maison habitable. Les éléments structurels étant réalisés au cours du gros œuvre, il faut équiper la maison.
 

9) Cloisonnement et isolation intérieure : Appelées « cloisons de distribution », elles vont venir former vos pièces au sein de la maison. Elles sont constituées de 2 plaques de plâtre avec rails et déroulés de laine minérale en leurs milieux. C’est à ce moment du déroulement d’un chantier de maison que des gaines électriques sont intégrées en leur sein. Les cloisons n’assurent pas uniquement l’isolation thermique, mais aussi l’isolation phonique. Un doublage intérieur, composé de laine minérale, sera posé sur les murs structurels à l’intérieur. Des plaques de plâtre le recouvrent.

En ce qui concerne l’isolation du plancher intermédiaire, située entre le rez-de-chaussée et le premier étage, des rails sont fixés de façon à venir insérer des déroulés de laine minérale. Des plaques de plâtre, formant le plafond sont ensuite mis en place. Les menuiseries intérieures sont également installées.

L’isolation située juste en dessous des combles (lorsque celles-ci ne sont pas aménagées ou aménageables) se compose de plaques de plâtre, en dessus desquelles des rails sont fixés, un pare-vapeur est ajouté et de la laine de verre est soufflée.

En ce qui concerne le revêtement isolant du sol, de la mousse polyuréthane est projetée. La chape est ensuite coulée au-dessus.

10) Les réseaux (plomberie, électricité, climatisation, chauffage et ventilation) et les dernières finitions : Les différentes alimentations seront acheminées vers les pièces concernées puis raccordées aux équipements (évier, WC, douche, chauffe-eau, etc.). Les câbles électriques seront passés dans les gaines, doublages et plafonds afin d’alimenter les prises, les éclairages, interrupteurs, le compteur électrique et les équipements (fours, plaques de cuisson, etc.). De même, les dispositifs de chauffage, de climatisation et VMC pourront être installés.

Les revêtements de sol et muraux seront réalisés. Ils devront être adaptés à chaque pièce et son utilisation. Par exemple, le carrelage sera privilégié dans les salles d’eau. De même, les plinthes, les poignées et la cuisine, etc. devront être posées.
 

Un chantier intègre un nombre important d’étapes, plus ou moins longues. Maisons Logelis vous a décrit les étapes principales du déroulement d’un chantier de maison. Bien entendu, dans la réalité, il y en a bien plus ! Vous avez donc, dans cet article, une vision plus globale. A noter que l’isolation est particulièrement importante dans une maison. D’ailleurs, Maisons Logelis a bien compris cela, c’est pourquoi, l’entreprise a développé un système constructif innovant et performant. Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter ou consulter les articles de notre blog.
Faire construire sa maison est une grande aventure dans laquelle il faut être patient. Votre récompense : une maison qui répondra parfaitement à vos goûts et besoins. A vous de jouer !